Escroquerie

Jeunes entrepreneurs, gare aux escroqueries !

Créateurs d’entreprise, vous êtes une cible privilégiée.

En effet, vous figurez dans les annuaires des créations (publicité légale, greffe du tribunal, revues professionnelles, …..), vous êtes en recherche de conseils, services, soutiens en tout genre. Et, enthousiastes, vous ne vous méfiez pas toujours suffisamment.

Escroqueries – des exemples

L’escroquerie peut être un prélèvement mensuel sur votre compte bancaire d’une somme modeste susceptible de passer inaperçue.

Vous avez eu affaire au téléphone, quelques mois en amont, à un commercial, vous avez signé un contrat, puis vous vous êtes rétracté dans les délais légaux et maintenant l’entreprise prélève, malgré votre rétractation, une somme mensuelle.

Ou vous avez accepté un abonnement à un annuaire, sans vous en rendre compte, en cochant une case qui semblait vous donner accès à un lien gratuit.

Ou encore plus simplement, votre compte est prélevé sans même que vous n’ayez signé de contrat ni de mandat de prélèvement ; vous avez juste fourni un RIB. Les banques ne sont pas en effet toujours en mesure de contrôler l’exhaustivité des pièces. En général, vous serez remboursé par la banque dès que vous aurez signalé le fait. Mais encore faut-il s’en être aperçu pour le signaler….

L’escroc peut se proposer, subtilement, d'être votre soutien dans le domaine que vous maîtrisez le moins, stratégie, vente, publicité, communication, référencement, ou autre spécialité. Moyennant finance, en général payé d’avance,  il vous promet de faire fortune si vous suivez ses conseils. Vous le rencontrez par exemple dans des salons professionnels, des formations, des journées d’information de structures d’aide à la recherche d’un emploi.

Le code pénal définit l’escroquerie comme étant « le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. » L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende. Les peines sont portées à dix ans d'emprisonnement et à 1 million d'euros d'amende lorsque l'escroquerie est commise en bande organisée.

Escroquerie en bande organisée – les protagonistes

L’escroquerie en bande organisée est une tromperie qui mobilise différents intervenants et qui s’appuie sur des techniques de persuasion destinées à soutirer de l’argent.

Les protagonistes sont, en général,

- Un rabatteur, chargé de rabattre le gibier ; aujourd’hui, cela se fait largement via les réseaux sociaux ou par téléphone ; les caractéristiques du gibier sont prédéfinies, par exemple, un cadre dirigeant en difficulté, fraîchement licencié ou en recherche active d’emploi ; il est solvable, a éventuellement touché des indemnités de licenciement ; il est en recherche de solutions ; il est éventuellement fragilisé par sa situation.

- Un séducteur qui flattera la cible, lui vous fera croire qu’elle a été sélectionnée parmi de nombreux candidats ; elle est le mouton à cinq pattes qui réussira forcément si elle déroule la méthode proposée ou rejoint l’organisation.

- Un chargé de propagande qui vantera les mérites de la marque, de l’outil, de la méthode, « preuves à l’appui » ;

- Un juriste sera chargé de ferrer le poisson qui vient de mordre à l’hameçon. De multiples documents, contrats seront signés. La victime est éclairée et consentante.

- Le chargé de censure, qui portera éventuellement le nom de coach personnel, veillera à faire taire le moindre début de contestation. L’un des moyens facile sera de laisser entendre au gibier-mouton-poisson que, s’il ne réussit pas, il est bien le seul…. Par ailleurs, en prônant comme qualité première la solidarité avec le groupe, qu’on ne critique donc pas, on instaure une sorte d’autocensure. Le gibier a été dépouillé, mais il espère encore réussir. On lui a rappelé qu’il était plutôt moins efficace que d'autres. Il ne va pas, de surcroît, s’isoler du groupe et courir le risque d’être taxé d’avoir mauvais esprit.

- Le geôlier, enfin, veillera à ce qu’aucun prisonnier ne s’échappe. Il emploiera la menace si nécessaire. Il vaut mieux en effet contenir la menace en interne pour la contrôler, quitte à distribuer quelques avantages individuels confidentiels, plutôt que de laisser se développer une diaspora de dissidents à la parole trop libre…. Le geôlier veille à la confidentialité des pratiques.

Escroquerie – nos conseils

Avancez par étape

Prenez le temps de la réflexion. Soyez vigilant. Ne payez pas de chèque en blanc.

Vérifiez concrètement la pertinence de votre investissement avant de vous engager davantage. Investissez progressivement. L'investissement correspond-il à la promesse initiale  ?

Méfiez-vous des conseils extérieurs. Le conseiller n'est pas payeur...  Eventuellement, il a même été payé pour vous conseiller... Ecoutez les conseils. Mais prenez votre décision en votre âme et conscience.

Les signaux faibles

Détectez les signaux faibles d'une escroquerie :

- fébrilité si vous hésitez,

- harcèlement pour vous faire signer,

- pressions voire menaces si vous contestez,

- critiques de votre personne si vous critiquez la méthode,

- difficulté à rompre le contrat, partir selon un accord respectant les intérêts de toutes les parties,

- et enfin, bien évidemment, une obsession pour l’argent

escroquerie

Les Rolling Stones - Money

Si vous tombez dans le piège

Faites vous accompagner par un bon avocat ....

Il n'y a pas de honte à être victime d'escroquerie. Vous n'êtes certainement pas seul dans votre cas. Prenez des contacts.

Une mission de l’Assemblée Nationale pour évaluer la lutte contre la délinquance financière souligne, en ce début 2019, l’insuffisance des outils d’enquête et de répression institutionnels français contre cette délinquance économique et financière protéiforme. Pour en savoir plus : ici