DUER ou DUERP, votre document unique d’évaluation des risques professionnels

Faites de votre DUER / DUERP un atout !


Le Document unique d'évaluation des risques professionnels est obligatoire dès le premier salarié.

Par l'identification des risques dans le DUER et la mise en oeuvre de pistes d'amélioration, l’entreprise réduit les risques auxquels sont exposées les personnes intervenant dans un établissement.

Dans les métiers qui connaissent des difficultés de recrutement, l’amélioration des conditions de travail et la prévention des accidents ou maladies professionnelles sont des enjeux majeurs.

La sanction encourue pour absence de DUER ou pour non actualisation est une amende de 1 500 euros (et plus si récidive).

Objectif du présent article

Faciliter le travail du chef d’entreprise dans l’identification des risques et l’élaboration de plans de prévention.

1) Rappel de la réglementation

2) Identifier les dangers, évaluer les risques

3) Le plan d’action

4) Des exemples de risques propres aux métiers de l’hôtellerie – restauration

5) L’institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS)

1) Rappel de la réglementation

La directive cadre européenne transposée dans le droit français (loi du 31 décembre 1991) définit les obligations des employeurs en matière d’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs. Parmi les principes généraux de prévention, les employeurs doivent mettre en œuvre une évaluation des risques. Le décret du 5 novembre 2001 impose à tous les chefs d’entreprise, quels que soit le domaine d’activité et l’effectif d’élaborer un document, le « document unique », le DUER,  comprenant l'inventaire des risques identifiés, mis à jour au moins annuellement et le plan d'action. L'inventaire est la première phase d’une démarche de prévention des risques professionnels visant à améliorer les conditions de travail des salariés et réduire les accidents au travail.

2) Identifier les dangers, évaluer les risques

Il est important d’associer à la démarche d’évaluation des risques les premiers concernés, les salariés, ainsi que  les représentants du personnel lorsqu’ils sont présents dans l’entreprise.

Il existe des dangers communs à toute entreprise : risque d’incendie, risque électrique, risques liés à l’utilisation de véhicules, nettoyage des locaux….

Il existe des dangers propres au secteur d’activité. La démarche consiste à décrire les processus et d’analyser le travail des salariés pour identifier les zones de risque.

Ci-dessous sont présentés des exemples de dangers propres au secteur de l’hôtellerie et de la restauration.

3) Le plan d’action

Des exemples de mesures prises pour réduire l'exposition aux risques : mise à disposition et obligation d’équipements de protection individuelle (EPI) ;  formation des salariés aux normes de sécurité, à la bonne utilisation du matériel, au respect de l’organisation du travail ; au minimum des réunions d’information ; mise en place d’une signalétique adaptée ;  mise en place d’équipements.

4) Exemples de risques liés aux métiers de l'hôtellerie et restauration

Les risques : coupures, brûlures, maux de dos, TMS, stress du « coup de feu », chutes, glissades, accidents liés aux manutentions manuelles et aux outils à mains (couteaux), manipulation de produits chimiques (nettoyage des locaux).

Contextes accentuant les risques : sols humides et glissants, dénivelés, locaux encombrés, travail dans la précipitation, manutention de charges lourdes, gestes répétitifs (faire un lit, éplucher les légumes, trier les couverts), postures pénibles (penché, bras en l’air…), travail au froid, travail au chaud en cuisine, station debout, utilisation d'outils et de machines coupants, tranchants, chauffants, ordres contradictoires, interruptions incessantes, relation clientèle, risques de violence de la part de la clientèle (débits de boisson), ambiances de travail bruyantes (en cuisine, en salle), locaux insuffisamment éclairés.

Si vous souhaitez vous décharger du travail d'élaboration ou de mise à jour du DUER, confiez-le nous. Un 1er rendez-vous nous permettra de collecter l'information nécessaire pour la rédaction du document. Un 2nd rendez-vous nous permettra de vous présenter le document rédigé et de vous prodiguer des conseils en terme de sécurité.

Votre document d'évaluation des risques clé en main

  DUERDUER lunettes obligatoires

5) L’INRS

L’institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) est une association loi 1901 créée en 1947, actrice du dispositif de prévention en France.

Elle est gérée par un conseil d'administration paritaire constitué de représentants des organisations des employeurs et des salariés. L’INRS intervient en santé et sécurité au travail en lien avec les autres acteurs institutionnels de la prévention des risques professionnels. L’institut propose des outils et des services aux entreprises et aux salariés relevant du régime général de la Sécurité sociale. Ces outils peuvent être transposés à d’autres contextes ou environnements. L’INRS regroupe des ingénieurs, médecins, chercheurs, formateurs, juristes et spécialistes de l'information. L'institut travaille en lien avec l'Assurance maladie, la direction des risques professionnels et le réseau régional, les services de l’État (la direction générale du travail au sein du Ministère chargé du travail, le conseil d’orientation des conditions de travail, l’Inspection du travail), les agences ou organismes spécialisés (OPPBTP, ANACT, l’ANSES, l’INVS, l’IRSN).

Un lien vers le site de l’INRS